Interview du directeur

Interview de Roland Gillet, Directeur du Master Professionnel Gestion Financière et Fiscalité à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, menée par Dogfinance.

Pouvez-vous présenter le Master Professionnel Gestion Financière et Fiscalité aux membres de DogFinance.com ?

Le Master 2 professionnel Gestion Financière et Fiscalité de l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne a été créé en 1973 par Monsieur Robert Goffin, professeur de finance et auteur de nombreux ouvrages incontournables de finance tel que « Principes de finance moderne » publié aux éditions Economica. J’ai eu la chance de reprendre en 2005 la direction de ce master qui fête actuellement ses 40 ans, 40 ans qui lui ont permis d’assoir une notoriété importante tant dans le milieu étudiant que professionnel, et qui ont également permis la constitution d’un solide réseau d’anciens étudiants du master.

Quel est l’objectif de cette formation ?

Comme son nom l'indique, cette formation a pour principal objectif de concilier une analyse appliquée des principes fondamentaux de la finance moderne et une étude des effets de la fiscalité sur les décisions financières. 

Le master 2 professionnel « gestion financière et fiscalité » vise donc à offrir une approche globale et intégrée  des processus de décisions auxquels doit faire face l'entreprise, tant sur le plan financier que fiscal. 

D’ailleurs, cette double compétence semble être très appréciée, aussi bien dans le milieu académique que professionnelle. Pour preuve, les élèves réussissent souvent à rejoindre à des postes de responsabilités de très grandes entreprises françaises et étrangères. Par ailleurs, le diplôme se hisse depuis plusieurs années dans les premières positions de nombreux classements.  Les enseignants mettent en tout cas tout en œuvre pour maintenir un degré d’exigence important dans les deux domaines de compétence du diplôme.

Quelles sont les compétences les plus développées dans cette formation ?

Pour les matières de finance, il est demandé tout d’abord aux étudiants de maîtriser les principes fondamentaux d'évaluation issus de la finance moderne, et leurs applications rigoureuses dans le monde professionnel en prenant en compte les imperfections inhérentes au fonctionnement réel des marchés et des entreprises. L’accent est également mis sur l’examen approfondi des deux décisions les plus importantes de l'entreprise : la politique d’investissement et la politique de financement. Les étudiants apprennent par ailleurs à réaliser un diagnostic financier et une évaluation des entreprises industrielles, de services et financières. Ils sont aussi formés de manière à comprendre et évaluer les principaux actifs financiers, à optimiser les ressources et la structure financière de l'entreprise, à organiser le développement dans un environnement concurrentiel, à étudier des opérations récentes appartenant à des champs variés de la finance internationale (rééchelonnement de dettes, acquisitions et gestion financières de groupes, privatisations, financements de projets, développement des alliances, marchés de commodities, etc.).

Pour les matières fiscales, le master apprend aux étudiants à maîtriser les enjeux primordiaux de la politique fiscale de l'entreprise, à maîtriser l'articulation de la hiérarchie des règles de droit fiscal pour utiliser les possibilités d'optimisations tactiques ou stratégiques. Le master permet par ailleurs d’acquérir les clés de réflexion permettant d'identifier les choix fiscaux autorisés.  Sont également envisagés lors des cours, la fiscalité des restructurations, la fiscalité internationale et le contentieux fiscal.

Avez-vous remarqué une évolution dans le nombre de candidats à cette formation ?

Le nombre de candidats à cette formation varie d'une année à l'autre. Il n’y a pas véritablement de grande tendance. Chaque année, c'est entre 200 et 400 candidats qui postulent au Master Gestion Financière et Fiscalité pour un nombre de places limitées à 30.

Toutefois, il va sans dire qu’avec la crise qui a touché le monde financier, beaucoup d’étudiants choisissent notre master qui a su ne pas se limiter à la seule étude de la finance de marché ou de la finance d’entreprise, mais qui a su intégrer les deux dans sa formation, avec en outre une transdisciplinarité avec le volet fiscalité.

Quelles sont les opportunités pour les diplômés de ce Master ?

Les secteurs d’activités dans lesquels se répartissent les futurs diplômés sont principalement : la banque d’affaire (avec un attrait important pour l’asset-management), les directions financières de grandes entreprises, la banque commerciale, l’audit et les métiers de conseil, la fiscalité, et l’assurance.

Le master 2 Gestion Financière et Fiscalité permet à ses diplômés d’intégrer les établissements les plus prestigieux de la finance et de l’audit ainsi que les départements financiers des grands groupes internationaux aux postes principalement d’analyste financier, de gestionnaire, de trésorier, de fiscaliste.

On peut relever également que la grande diversité des matières enseignées au sein du Master est une qualité reconnue par les entreprises, qui recherchent de plus en plus la double compétence finance-fiscalité qui est dispensée au sein de notre formation.

Parmi les établissements prenant les étudiants de la promotion 2012/2013 en stage figurent notamment: Total, Renault, Axa banque, CIC, Banque de France, PWC. Unes de nos étudiantes ira également faire un stage au sein d’un cabinet d’avocat parisien en fiscalité. Au niveau international, un de nos étudiants a été pris en stage dans un important groupe d’exploitation forestière chinois, tandis qu’un autre fera son stage au ministère des finances luxembourgeois.

Quels sont les profils étudiants recherchés ?

Le master professionnel s'adresse aux étudiants titulaires d'un diplôme national minimum BAC+4, et aux étudiants titulaires de tout autre titre ou diplôme BAC+4. La sélection au master 2 prend en compte : la qualité du cursus universitaire et des résultats obtenus, la qualité de l'éventuelle expérience en entreprise (stages, emplois) ou à l'international, mais également la motivation du candidat.

Un dernier message à adresser aux membres de DogFinance.com ?

Le master se distingue également par la qualité de ses intervenants extérieurs, qui apportent professionnalisme et expériences enrichissantes. 

Ainsi pour l’année 2012/2013, les étudiants ont pu bénéficier de l’expérience de : Eric Charpentier (Directeur général du Crédit Mutuel Nord Europe), Jean-François Fortemps (ex-PDG de BNP-Paribas-Fortis Investment Luxembourg), Patrick Rivière (Directeur d’UFG-LFP), Marcel Lechanteur (PDG de ELi Lilly France), Vincent Van Dessel (Président de NYSE-Euronext, Bruxelles), Mireille Walravens (Executive director de Degroof Corporate Finance), Axel Miller et bien d’autres.

Source : http://www.dogfinance.com/fr/news/roland-gillet-quot-le-master-gff-permet-ses-diplomes-integrer-les-etablissements-les-plus-prestigieux-de-la-finance-et-de-audit-quot